Skype, objet de technophobie ?

Aujourd’hui, cela fait exactement 1 mois que je suis arrivée à Malte, pays d’accueil de mon année de césure. Etant loin de mes proches, j’utilise désormais presque quotidiennement le logiciel Skype pour garder le contact avec eux de manière plus conviviale que de simples mails. Je l’utilisais déjà de temps en temps à Paris pour communiquer avec mes amis à l’étranger : abattre les frontières et effacer des milliers de kilomètres pour se croire presque dans la même pièce le temps d’une conversation, quel bonheur !

Lorsque mon tour est venu de partir, tout n’a pas été aussi simple que ça. Il m’a fallu convaincre et initier certains à la “magie” Skype, et pas des moindres : mes parents et mon boyfriend ! Autant dire qu’il était hors de question de les quitter sans les avoir briefer ! Il s’agit donc de deux profils d’utilisateurs différents, deux générations distinctes, dont les usages et les connaissances en matière d’informatique et de web divergent. J’ai néanmoins ressenti au départ une appréhension commune quant à l’utilisation de Skype : “C’est trop compliqué”, “Je n’arriverais pas à le refaire tout(e) seul(e)”, etc. Puis mon copain me voyant souvent faire, finalement ça n’a pas été trop compliqué de l’initier.

En ce qui concerne mes parents, ils avaient eu une première approche de Skype presque “traumatisante” : un ami à eux, plutôt calé en informatique mais peut-être pas très pédagogue, avait tenté de leur expliquer comment fonctionnait le logiciel d’une manière qui leur est apparue extrêmement complexe et décourageante. D’où une certaine réticence lorsque je suis revenue à la charge ! J’ai donc installé le logiciel sur leur ordinateur en leur compagnie, créé leur compte, et… c’est à peu près tout en fait, car Skype ce n’est pas grand chose de plus ! Je leur ai juste montré comment retrouver leurs contacts dans l’annuaire, et nous avons fait une conversation test avec une amie à eux qui vit en Angleterre : ils ont pu constater à quel point Skype était pratique et simple à utiliser, et le bavardage d’essai s’est prolongé un long moment ! Aujourd’hui, le logiciel ne leur pose plus aucun problème, c’est juste leur connexion Internet qui plante régulièrement, la qualité d’image de la webcam qui laisse à désirer et le micro qui grésille… Mais tout ça n’est pas imputable à Skype ! :)

La satisfaction de ma mère quant à ce service est telle qu’aujourd’hui elle en est à la recommandation auprès de son entourage. Et là, sans surprise, elle se heurte aux mêmes réticences : “Je n’en ai pas besoin”, “C’est trop compliqué”… Quant il s’agit de quinquagénaires qui utilisent à peine les emails, je peux comprendre (quoi que). Mais ce qui m’intrigue énormément, c’est qu’on retrouve ce même phénomène de refus chez des jeunes de ma génération, biberonnés aux nouvelles technologies. J’ai ainsi plusieurs amies que j’ai rencontré en IUT Infocom (donc censées être vaguement intéressées par les NTIC…) qui refusent farouchement de se créer un compte Skype. Or, elles utilisent toutes Facebook : je pense que vous serez d’accord avec moi pour affirmer que Facebook est infiniment plus complexe et subtil à utiliser que Skype !

Mais rien n’y fait, c’est toujours la même rengaine : “Je vais pas y arriver”, “J’ai pas le temps”, “J’ai pas de micro sur mon ordinateur”, ou alors “Mon copain m’a créé un compte mais je ne retrouve plus mes identifiants”… Autant de fausses excuses et de faux problèmes qui pourraient être résolus très simplement avec un peu de bonne volonté ! Or ici de toute évidence elle fait défaut, et semble supplantée par une très forte technophobie. En me baladant ici et sur le web, j’ai pu constater que mes proches ne sont pas des exceptions et qu’il y a chez certaines personnes un blocage vis à vis de Skype. Le plus souvent il s’agit juste d’une curiosité timide et d’un manque de confiance en ses capacités à s’approprier l’outil, mais tout de même.

Même si Skype se porte bien et que des millions de personnes l’utilisent à travers le monde, je ne peux m’empêcher de constater que certains de mes proches refusent d’en faire partie, et que leur technophobie n’est certainement pas isolée. Je me demande sincèrement ce qui dans le discours de Skype, sa présentation, l’imaginaire qu’il évoque, érige de telles barrières dans l’esprit de certains. Les nombreuses légendes selon lesquelles Skype permettrait à des virus de pénétrer les ordinateurs ne doivent pas y être étrangères, même si dans les cas que j’ai observés cet argument n’est jamais apparu. Un autre argument est souligné ici : “Video phone calls are a hassle, not because they are difficult to set up, but because you need to comb your hair. (…) Therefore, it’s likely that video chatting will supplement rather than replace the privacy of the old-fashioned voice phone call.” En effet, le fait d’inclure la vidéo dans les appels téléphoniques est encore quelque chose d’inhabituel pour la plupart des gens, et génère des craintes quant à la représentation d’une image de soi par un canal médiatique.

Et vous ? Avez-vous observé des phénomènes similaires de votre côté ? Comment expliquez-vous ces réticences ?

6 thoughts on “Skype, objet de technophobie ?

  1. Encore plus simple que Skype, Google Talk Video! Je l’utilise pour un oui ou un non, même avec des amis qui sont dans la pièce d’à côté :D

  2. Ton article reflète bien la réalité. Mon expérience perso :
    J’ai du utiliser Skype trois fois dans ma vie et rien de ne m’a semblé complexe. Je me suis juste aperçu que peu de mon entourage l’utilisait, privilégiant MSN ou plus récemment Facebook.
    Vu le nombre d’utilisateurs à travers le monde, c’est assez paradoxal de penser que leur service com. ne fait pas bien son travail… Et pourtant, ton article vient de me rappeler que Skype existe.

    Ma mère, qui approche des 70 ans, est fan d’MSN mais elle est aussi allergique au changement dans l’informatique. Elle se repose sur ses acquis par réflexe… ou par peur…

  3. Étant en césure moi aussi, j’ai eu la même expérience ! Je suis complètement d’accord avec toi, La France !!!

  4. >> Mathilde : pour utiliser Google Talk Video il faut être sur Gmail, non ? Parce qu’amener les gens à changer de messagerie, c’est pareil, la croix et la bannière !
    >> Mickael : c’est vrai que le service proposé par MSN est comparable à Skype. Par ailleurs, je n’utilise quasiment plus MSN depuis que Facebook existe !
    >> AR : La FranGe !! :)

  5. Et ce problème est tout à fait applicable aux nouvelles technologies dans leur ensemble.

    Moi je le rencontre lorsque je parle de Linux et d’Ubuntu en remplacement de Windows. Il y aurait énormément de personnes qui seraient bien plus satisfaites avec, presque que des avantages : système stable, moins sujet aux virus, utilisant moins de ressources donc pas besoin de PC puissants, mises à jour perpétuelles, simplicité d’utilisation (si si!) et OS et logiciels gratuits. \o/

  6. >> Sidisama : touchée !! :) Très bonne comparaison, parce que pour le coup je suis la première à avoir peur de bousculer mes petits repères, à avoir la flemme etc…

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s