Le Paradis sur une couche de bananes…

Depuis maintenant 2 mois que je suis arrivée sur mon petit rocher méditerranéen, je découvre jour après jour un autre style de vie, une autre langue (le maltais, qui est parlé autant voir plus que l’anglais), une autre culture… Mais aussi de nouvelles gourmandises avec lesquelles se remplir goulument la panse !

Côté salé, la gastronomie emprunte beaucoup aux voisins siciliens: le choix de pâtes et pizzas n’a rien à envier à l’Italie. Les deux spécialités “typiquement typiques” sont le lapin et le lampuki, poisson qu’on ne trouve qu’à Malte et qui se déguste aussi bien cuit qu’en carpaccio. Sans oublier les pastizzis, petits friands divers et variés que l’on trouve à tous les coins de rue pour moins d’1 euro pièce.

Plein de bonnes choses pas forcément très bonnes pour la ligne, donc ! Mais ce n’est rien comparé à THE découverte qui a extasié mes papilles… Il ne s’agit pas d’un met traditionnel maltais puisqu’il est d’origine anglo-saxonne, mais il semble plus répandu ici qu’en Angleterre ou aux Etats-Unis où certaines de mes connexions interrogées à ce sujet n’en avaient jamais entendu parler ! A Malte en revanche on le trouve à la carte des desserts de quasiment tous les restaurants sous ce délicieux nom : BANOFFEE (orthographié aussi Banoffi, c’est selon).

le_banoffee
Mmmmmmhhhhhh....

Il s’agit donc d’un mot valise réunissant la banana et le toffee, ce dernier étant l’équivalent de notre confiture de lait. Après avoir testé ce merveilleux dessert dans plusieurs restaurants, ce weekend j’ai entrepris de m’attaquer moi-même à sa confection. Parce que même si un Banoffee reste toujours une expérience orgasmique pour les papilles, difficile d’en trouver un absolument parfait: biscuit pas assez croustillant, crème pas assez savoureuse…

J’ai choisi de le faire sous forme de verrines, parce que c’est une recette qui s’y prête bien. En partant du bas, cela donne :

– une couche de biscuit sec émiettés (pas trop petites les miettes, il faut que ça reste croustillant !). J’ai pris des biscuits sucrés à la canelle, mais je pense qu’à peux près n’importe quels sablés peuvent faire l’affaire
– une couche de demi rondelles de bananes (avec un peu de citron pour éviter qu’elles s’oxydent, et parce que c’est bon en plus !)
– une couche de Rich Toffee Cream de chez Mark & Spencer : en France, je pense que Bonne Maman fait l’équivalent avec sa confiture de lait. Autrement, le toffee peut se faire soi-même en faisant chauffer plusieurs heures du lait concentré sucré.
– et enfin une couche de crème, moi j’ai opté pour du mascarpone battu avec un peu de lait et de sucre, mais de la chantilly peut sans doute convenir aussi

Pas bien compliqué ! Ensuite, le plus dur reste à faire : mettre les verrines au frigo et attendre quelques heures avant de déguster ce dessert bien frais !

J’ai cherché un peu sur Internet et visiblement il n’y a pas d’adresse recensée sur la toile où en déguster à Paris, donc si je vous ai mis l’eau à la bouche vous n’avez plus qu’à enfiler votre tablier.

Vous m’en direz des nouvelles !

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s