Le POLA Festival arrive à Paris… et vous offre des livres “The Polaroid Book”! [CONCOURS]

Le Polaroid… Toute une époque! Un concentré de vintage et de souvenirs d’enfance pour la plupart d’entre nous, mais surtout un imaginaire de la photographie et des codes esthétiques encore bien présents aujourd’hui. Instagram en est un peu l’héritier numérique: format carré, instantanéité, reproduction artificielle du “grain” analogique. Et lorsqu’il nous arrive de faire tirer quelques clichés, l’offre de cadres photo imitant les fameuses marges blanches du “Pola” ne manque pas (j’ai par exemple ce modèle chez moi, acheté chez Urban Outfitters à New York). On le retrouve même façon produit dérivé, sur des foulards ou des colliers.

Ce n’est donc pas parce que la firme a decidé d’abandonner la production de ces appareils à développement instantané il y a quatre ans que le Polaroid est mort: loin de là! Peu après la fermeture, des salariés de l’ancienne usine fondent The Impossible Project et rachètent des machines pour relancer la fabrication de films polaroid. Les passionnés répondent à l’appel, démontrant qu’en marge du tout numérique, il y a une place pour le Pola. Une approche de la photographie erigée au rang d’art de vivre par les puristes, qui refusent de se séparer de cet objet fétiche – comme les mélomanes continuent de faire vivre le vinyle  à l’heure du MP3.

POLA Festival à Confluences, Paris 20ème, Septembre 2012

C’est dans ce contexte, après quelques années d’incertitudes quant à l’avenir du polaroid en tant que matériel et pratique photographique, qu’arrive à Paris le premier festival consacré au polaroid. Porté par l’association culturelle pluridisciplinaire L’Envolée Bleue, le POLA Festival aura lieu du 6 au 30 septembre 2012 à Confluences, espace de création et d’engagement artistique situé dans le 20ème arrondissement.

Au programme? Des expositions, des ateliers d’initiation à la photo polaroid, des rencontres-conférences, des concerts live… Le tout dans une ambiance conviviale, à l’image du “brunch market” qui clôturera le festival le dimanche 30 septembre. Que vous soyez passionné de photo, de vintage, des deux ou juste curieux, le POLA Festival s’annonce donc comme l’un des évènements à ne pas rater de cette rentrée!

N’hésitez pas à télécharger dès maintenant vos invitations pour le vernissage, qui aura lieu le 6 septembre de 18h à 21h. Et comme ils sont beaucoup trop sympa au POLA Festival, ils m’ont aussi proposé de vous faire gagner non pas 1, ni 2, mais 3 livres The Polaroid Book (aux éditions Taschen, soit ce qu’on fait de mieux en bouquins arty).

The Polaroid Book

Vous avez jusqu’au vendredi 31 août à 12h00 pile, pas une seconde de plus, pour tenter votre chance. Pour cela, c’est pas bien compliqué:

1) Likez la page Facebook de mon blog & celle du POLA Festival (bin oui, show some love quoi, steuplé)
2) Laissez un commentaire à la suite de cet article, si possible pour me raconter un souvenir ou une anecdote en rapport avec Polaroid (des photos d’enfance que vous gardez précieusement par exemple), ou simplement pourquoi vous avez envie de gagner The Polaroid Book

Les trois winners seront designés par tirage au sort dans les commentaires. Bonne chance!

POLA Festival
Du 6 au 30 septembre
Confluences – 190 Bd de Charonne – Paris 20ème
http://polafestival.com/
Retrouvez aussi le POLA Festival sur Facebook et Twitter

34 thoughts on “Le POLA Festival arrive à Paris… et vous offre des livres “The Polaroid Book”! [CONCOURS]

  1. Meilleure utilisation des Polas: dans une fête où on fait tourner un Pola et où on épingle les clichés au mur tout au long de la soirée -après on les offre, on les “dédicace”, etc. Le grain est hyper particulier dans le Pola et c’est toujours cool d’en retrouver un au fond d’un tiroir 15 ans après :)
    J’ai testé les nouveaux formats plus rectangulaires et ça rend bien finalement. Un peu comme un Pinterest physique!
    Ah et file-moi un livre Pola. <3

  2. Coucou.. ma tatie avait un polaroid.. chaque fois qu’elle venait on etait toutes contentes de lui faire faire des photos et de les avoir de suite… on a bcp joué avec un jour en prenant plein de photo bete (nos pieds, les verres ect.. ) on lui a vidé la pellicule en 10 min ^^

  3. bonjour !
    je me rappelle du pola de mon oncle quand j’étais enfant… Il en était très fier car c’était un appareil qui coutait cher au debut des années 80 et il ne voulait pas qu’on le touche, pour le noel de mes 10 ans il m’a autorisé à faire une photo de famille avec cet appareil convoité, j’ai été ravi de faire cet photo et lorsqu’elle est sortie instantanément de l’appareil il me l’a offerte, depuis je la garde précieusement dans un album !

    merci pour ce jeu

  4. Le meilleur souvenir que je garde du Polaroid ? Une photo de moi à 4 ans sur les genoux du Père Noël. Je ne crois plus au vieux barbu, mais à la magie de ce type de tirage, totalement.

  5. Bonjour! Je me souviens, en 3eme on était partis en voyage scolaire en Angleterre et une de nos camarades a perdu son porte monnaie, et n’avait plus de pellicule pour son polaroid. Alors on s’est tous cotisés pour qu’elle puisse quand même faire des photos souvenir.

    Merci pour ce jeu.
    Je suis fan FB pseudo isa bedigasse

  6. Salut la Frange et merci pour l’invitation, j’adore les concours!
    Comme tous les gamins qui ont un jour eu un polaroid entre les mains, je me rappelle avoir mitraillé tout ce qui me passait devant les yeux. Mais ce qui m’a le plus marqué, c’est certainement la tête de mes parents quand ils récupéraient l’appareil vide et les dizaines de clichés façon nature morte qu’on leur tendait tout fiers, mon frère et moi ^^
    Pour retrouver un peu de cette délicieuse sensation, j’aimerais beaucoup feuilleter le Polaroid Book!

  7. Bonsoir,
    Merci beaucoup pour ce beau concours avec un magnifique livre à remporter!

    Je suis fan des 2 pages facebook : celine romb…

    C’est marrant car dans ma famille on est resté assez retro. On a gardé pour habitude d’immortaliser les réunions de famille au polaroid depuis des années… Et il n’y a pas longtemps j’ai fouiné dans la jolie boîte chez mes parents où tous les polaroids sont conservés pour me remémorer tous ces moments.

    J’ai d’ailleurs la même manie depuis plusieurs années : je crois que l’on est tous très attaché à cette tradition un peu marrante dans la famille!

    Belle soirée
    Nilow

  8. Aujourd’hui, j’ai fait l’acquisition de mon premier Polaroid.
    C’est encore mieux que si c’était Noël et mon anniversaire réunis.
    C’est un peu comme si vous demandiez à votre mère de vous acheter un un distributeur de bonbons PEZ dans la file des caisses de supermarché et que (oh sacro saint !) elle finisse un jour par vous dire oui (ça n’est jamais arrivé…).
    Le Polaroid, c’est le genre de truc cool qu’on voit dans les films mais qu’on n’ose pas espérer utiliser un jour.

    Mais l’idée faisant son bout de chemin, je dis un jour : “Je veux faire du Polaroid”.
    Perplexes, les gens me répondent : “C’est quoi cette idée de polaroid à l’air du numérique ? Tu as de ces idées… tu regardes trop la télé…”
    PLOUTCH !
    Je parle d’instantané argentique, on me répond numérique. Je parle de cinéma on me répond télévision… Houston, nous avons un problème…

    Alors oui le Polaroid, c’est comme les PEZ, c’est un rêve de gosse. Oui, le polaroid c’est un fantasme de cinéma. Et alors ? =)

    Non contente d’avoir un nouveau compagnon, je ramène mon Polaroid 250 à la maison. Sur le chemin de retour, je réfléchis à un joli nom… “Serge” lui ira à ravir.

    Je m’installe dans le jardin en compagnie de Serge et scrute la bête. L’excitation se mêlant à l’appréhension, je garde l’ordinateur sous le coude, histoire d’avoir le mode d’emploi (“en cas de doute, consultez la notice”) et un lien rapide vers Polaroid Passion au cas où (courageuse mais pas téméraire…).

    Il est temps de sauter le pas… Grande inspiration… j’ouvre Serge délicatement…

    C’est encore mieux qu’un joyeux non-anniversaire, d’un coup je passe de l’autre côté du miroir… dans un monde où prendre des photos Polaroid devient possible… (ou devrais-je dire IMPOSSIBLE).

    La chance ou le destin voulant que Serge soit déjà chargé, je n’étais plus qu’à un doigt du Saint Graal, ma première photo pola.

    Pas de précipitation, on revoit le manuel, c’est quoi les réglages de nouveau ? Elle faisait comment la dame sur la photo ? Sélectionner le film… régler la bague de contrôle LIGHTEN/DARKEN… Tenir l’appareil fermement, le bouton n°1 pour la mise au point, le n°2 pour décl…

    CLACK !

    Sans que je m’en aperçoive, mon index a pris la fuite pour se ruer sur le bouton n°2. Ce fameux bouton rouge qui me faisait de l’œil depuis le départ. On avait dit qu’on compterait jusqu’à trois… (mon index ne sait pas compter visiblement…).

    Oups, j’ai pris la photo. Ahhh… Moment de panique. Vite, vite, mon mode d’emploi. Qu’est-ce que je dois faire ensuite ?

    Heureusement, la gentille dame avec une coupe un peu ringarde (elle pourrait avoir une tête à s’appeler Simone). Donc Simone m’explique comment développer ma photo… ouf…

    Alors je saisi la languette blanche entre mon pouce et mon index (je le surveille cette fois, cet index capricieux…). Inspiration… je tire la languette blanche… Nouvelle inspiration, je tire la languette jaune (qui n’est pas jaune en fait).

    La photo est sortie mais ce n’est pas fini. Il faut encore attendre qu’elle se développe…

    Cet instant entre la sortie de la photo de l’appareil et la découverte de l’image, c’est fabuleux. C’est comme d’attendre d’avoir manger tout le chocolat d’un oeuf Kinder avant d’ouvrir la surprise… il faut faire durer le plaisir !

    Bon… faire des photos au Polaroid, c’est un peu comme apprendre à faire du vélo. Au début, on veut pas rouler sans les petites roulettes. On fait un essai, on sent qu’on va se gameller et ça ne loupe pas.
    Mais une force inextricable (un soupçon d’inconscience aussi peut-être) vous force à retenter le coup.

    C’est sûr, demain je remonte en selle !

  9. bonjour,

    un souvenir tout récent: mariage de mon beau-frère et de ma belle-soeur, la demoiselle d’honneur a un pola : elle photographie chaque couple/famille et chacun repart avec un cliché souvenir de soi au mariage. Idée géniallissime!
    Merci pour le concours :)

  10. Bonjour la frange et merci pour ce concours !

    Le polaroid est intimement lie a ma vie puisque le premier cliche qui m’a immortalisee le 9 septembre 1987 sous ma couveuse, etait un polaroid. Depuis un an, il a une grande importance dans mon travail photographique. Merci a the impossible project d’avoir laisse sa chance au polaroid…

  11. Un souvenir, une anecdote ?

    Ce n’est pas un souvenir de film Polaroid, mais de flash…
    Un bonne petite soirée chez moi ou j’utilise la dernière “balle” de mon Polaroid Spirit 600 CL pour une photo de groupe.
    Super. Jusque-là, tout va bien.
    Puis on me demande si on peut en reprendre une autre.
    Or c’était la dernière.
    Et pour prouver qu’il n’y en avait plus, je me prends en photo avec le flash à 10 cm des yeux.

    Bien sur, aucune photo n’est sortie. Et je n’ai retrouvé l’usage de mes yeux que le lendemain matin.

  12. Je découvre ton blog grâce à la boutique de The Impossible Project à Paris. Pas de souvenir. Juste un passionné de photos qui croit dans la diversité des supports. L’immédiateté gage d’expressions en photos me pousse naturellement à utiliser mon Polaroïd 600 en complément de mes autres équipements. Merci à The Impossible Project de nous permettre de continuer à partager, rêver, aimer. Vivement le festival!!

  13. Roh, mais c’est que j’adoooooorrrreee quand on me partage des liens comme ça, bourrés d’énergie !
    Les pola’ c’est toujours synonyme d’instantané, de spontanéité et d’émotions !!! Je resterai imprégnée de ses beaux souvenirs, et si je pouvais, je crânerai devant mon mari photographe avec mes jolis clichés plein de vie !!! :)

  14. tellement de souvenirs avec les polaroids!!!!!Pas besoin d’attendre le tirage du photographe pour voir les instantanés de nos vies…..
    Mon souvenir restera un polaroid de mon frère à la maternité, seule le pola a survécu aux années et m’accompagne partout ou je vais!!!!!!

  15. Ma première touche photographique s’est faite il y a quelques temps.Un aprem cocooning avec maman et chaton,de jolis souvenirs enfouis dans une boite à malice.Et là,je vois ce post,il est peut être le temps de dépoussiérer tout ça.Je redécouvre le côté intact et vintage de mes souvenirs photographiques d’avant.Merci

  16. Mon pola je le trimballe depuis cinq ou six ans dans ma besace. Il est allé à Paris, Lille, Bordeaux, NYC, … le Japon aussi. Il a capturé des dizaines de souvenirs mais le meilleur moment réside dans cette attente, après avoir pressé le bouton, quand le film sort avec un bruit qui retient l’attention des personnes alentour, puis qu’il est rangé rapidement dans le noir au chaud, avec la promesse d’avoir capturé un moment unique. Et enfin, c’est l’émotion qu’il suscite lorsque l’on découvre enfin le résultat. Qu’il soit réussi ou raté, cela ne revêt que peu d’importance. il sera gardé.

    Un grand merci pour ce concours et je like les pages sur FB sans hésitation! RDV au festival :)

  17. Evitons les souvenirs d’enfance mielleux et autre arrache larme, j’ai un pola, je m’éclate avec, on le fait tous, et on sait tous pourquoi… pas besoin de s’étaler.

    En revanche le superbe ouvrage Taschen, que notre superbe Frange nationale nous permet de gagner, serait du plus bel effet sur ma bibliothèque et calerait à merveille le pied droit de ma table basse.

    Je l’attends avec l’impatience d’un enfant au matin de Noel.

    Merci madame Frange.

    Enjoy le festival!

  18. bonjour, ah ! le polaroïd, oui comme je m’en souviens ! on prenait n’importe quoi en photo juste pour le plaisir de voir sortir le papier et les couleurs se reveiller au grand jour ! merci tout plein pour ce jeu
    je suis fan (veronique jouan)
    merci merci

  19. Bonjour Lafrange !

    Merci pour cette invitation.
    Pour ces instants volés en suspension,
    nos souvenirs embués
    capturés sur un format cliché
    apparaissent sans prétentions
    Le polaroid tu nous manques.

  20. Bon, premièrement moi je tiens à dire que la frange de la frangine à frangi, je l’ai supporté jusqu’en Argentine ! Et c’était pas de la tarte (à la frangipane)…
    Et cette même personne est présente avec moi sur la photo en polaroid qu’y a été prise le soir de mes 18 ans, devant le Manga (tu sais très bien de quoi il s’agit), où nous sommes tous debout sur l’AX défoncée de “Polo le chaud”.
    Et rien que pour ça, je devrais avoir un polabook. Non ? J’avoue, nan, trop pas.

    Deuxième argument, et pas des moindres, j’utilise toujours des pola, j’en ai même 3, donc un qui est tellement vieux que les pellicules ne se vendent plus… Donc au pire, des recharges de péloche ça me rendra tout frétillant aussi.

    Troisième histoire, Avant que mon bro’ se barre vivre chez les sauvages dans la forêt tropicale, ben on a pris des bêtes de photos ensemble (au pola bien sur) et après comme on est trop des artistes créatif originaux, ben avant même que la photo soit révélé on a dessiné dessus avec un truc pointu (mais pas un stylo, sinon ça écrit vraiment) et du coup une fois la photo totalement sortie, on voie l’image normale juste avec des traits là où on a trasher les pigments ! Trop ouf quoi.

    Dernier truc, plus larmoyant celui-la, j’ai pris une photo au pola de mes petits rats: Minus & Cortex (ouais, je suis un punk trop sale, du coup j’ai des rats comme animaux de compagnie) avant de partir vivre sous le soleil de Buenos Aires, et je la garde toujours dans la couverture du livre que j’ai en cours.

    Tout ça pour dire que bon… See you

    Bises MissLoInZeMix =)

    PS: le Bro’ en question, il revient vivre en France en Septembre, vient on fait un dîner à la maison.

  21. Me rappelle avoir acheté un pola dans une brocante, et bien jme suis bien fait entubé car l’appareil ne sort que des photos couleur scotch marron d’emballage. horrible.
    Alors pouvoir gagner un joli bouquin pola je pourrais contempler de jolis clichés, contrairement aux miens ! :)

    1. @Westhugg:
      Tu ne t’es pas fais “entuber”, c’est juste que la pellicule que tu utilise n’as plus de pile !
      Et oui, dans les pola il n’y a pas de batterie, le courant est fourni par une mini pile dans la péloche. Et quand celle-ci est trop vielle, la pile est décharger…
      C’étais le cas quand j’ai acheter mon appareil, j’ai pris une photo test sur le stand du brocanteur, qui a parfaitement marché. J’ai ensuite acheté l’appareil mais en rentrant chez moi: Ô rage, Ô désespoir, toutes les photos sortaient comme les tiennent. La photo teste que j’avais prise avais en fait consommer la dernière puissance disponible dans la mini-pile de la péllicule.
      Donc quand y’a pu de jus, l’appareil arrive toujours mécaniquement à te sortir la photo, mais l’impression à proprement parler ne se fait pas. Ce que tu vois (la couleur marron couleur scotch d’emballage), c’est la couleur d’une photo avant développement, comme si tu avais ouvert la recharge de pellicule avant même de t’en servir.

      Petite astuce créative: le rebord blanc en bas de la photo contient les réactifs et autres pigments, qui se font étaler par des petits rouleaux au moment où la photo est “armée” dans l’appareil, puis qui prennent la couleur et la luminosité qu’ils doivent prendre au moment de l’exposition.
      (Ils ont un temps de réaction très court, mais il est quand même préférable quand on vient de prendre une photo de la poser face cachée pendant 30 secondes pour éviter toute sur-exposition.)
      Bref, ce rebord blanc contient donc les réactif, et dans ton cas ils sont encore encapsulés dedans, ce qui veut dire qu’en appuyant du bas vers le haut avec ton doigt tu peux les faire sortir de là et les étaler sur le reste de la photo, ils prendront alors de jolie couleurs (blanc/jaune/orange/marron) et dessineront le trait que tu aura tracé avec ton doigt.
      Un effet toujours sympa pour utiliser les photos “mortes”.
      Ensuite tu peux t’en servir pour la couverture d’un album, ou les accrocher au milieu de tes autres photos et subir les questions de toutes les personnes qui les verront: “comment tu as fais celle-la ?”

      Résultat: si tu as gardé ton pola, tu peux aller acheter de la pellicule et t’en servir sans problème !
      Si tu l’as jeté, honte sur toi…

      @Poulettemagique: oui, moi j’achète mes recharges au carrefou* de Saint-Quentin-en-Yvelines par exemple (dans la banlieue parisienne). C’est un petit peu cher mais quand on aime on ne comte pas. Après, je ne me souvient plus bien des noms, mais il y a des sites qui en vendent en “gros” aussi. Toujours se méfier cependant de la date de péremption, pour les raisons précédemment expliquées.

  22. Bon ben moi je suis un petite folle de pola, je les collectionnent, les chinent dans les vides greniers, je masking tape toutes mes photos sur le mur de mon salon bref j’aime le pola :)
    Si je devais raconter une anecdote c’est il y a quelques année sur un vide grenier je trouve un stand avec une mamie qui vend un pola, en parlant avec elle, elle commence à me dire que l’on trouve toujours du papier à Carrefou*, que non non ça existe toujours d’ailleurs il y en a dans son appareil !
    Et la ni une ni deux elle appuie sur le déclencheur et prend en photo un passant ! Je te laisse imaginer ma tête… Je lui achète donc l’appareil persuadé toute contente qu’il reste du papier dedans.
    Je rentre chez moi, appuie sur le déclencheur et là évidemment aucune photo ne sort, la mamie a utilisé la dernière…
    J’ai gardé précieusement la photo du passant chaque fois que la voit, ça me fait sourire :)

  23. Quelle chouette idée !!
    Le pola et moi… une grande histoire d’amour ❤
    Je ne peux donc qu’avoir trèèèèèès envie de gagner ce beau livre !
    Bien sûr je like les 2 pasges sur FB
    Ce que j’aimerais par dessus tout, c’est retrouver ce pola de moi dans les bras du père Noël, je devais avoir 5 ou 6 ans. Pour cela il faut que je prenne mon courage à 2 mains et que je fouille les 50 boîtes de photo chez mes parents :-) Je ne l’ai pas mais j’ai son souvenir comme si c’était hier !
    Merci beaucoup pour ton chouette blog et ce jeu fort sympathique ;-)

  24. Le Pola c’est Magique.
    Que d’émotions en clic! La stupéfaction des gens autour, la peur de la photo ratée, la surprise du résultat, l’étonnement, la joie, la déception, la tristesse, la satisfaction, l’ébahissement…
    J’adore ça!
    Depuis le film Memento de Christopher Nolan, je voulais un Polaroid, je l’ai eu et je ne m’en sépare plus!
    Mon plus fidèle compagnon me suis partout, merci Polaroid! :)

  25. Polaroïd… pas 1 ride !!
    Polarmal’oeil… en revoyant les gens plus là, les gens plus loin…
    Polattachant… sourire aux dents… quand on voit les joies d’antan, le temps de quand nous étions enfant…
    Polartisan… de nos souvenirs :)

  26. Bonsoir et merci pour ce concours !
    Je participe avec grand plaisir pour offrir cet ouvrage à mon gendre, fou de photos. Il habite Paris et ira à l’expo, alors lui donner cet ouvrage lui permettra de prolonger ce beau moment…
    Belle fin de soirée

  27. Bonsoir,je participe avec grand plaisir.J’aime bp fotos de polaroid ainsi que mon meilleur ami de l’enfance, fou de photos . Mais il est loin de moi pour l’instant, il est en chine. Je voudrais gagner les bouquins de polaroid et lui envoyer comme le cadeau de l’anniversaire. Il sera trop content.

    Bonne fin de soirée .

  28. yeah ! compléter ma bibliothèque !! ou faire des cadeaux !!! oui oui oui !!!! des livres polas siouplé !!!! :)

  29. Parce que j’adore tes concours La Frange ;) et que la couverture du livre donne très de découvrir la suite…
    Bon baisers de Kyoto :)

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s