Road trip USA : visiter Yosemite en une journée

Les prochaines vacances d’été approchent, et avec elles de nouveaux projets de voyages et d’escapades ! Cette perspective me fait me rendre compte que les mois ont filé, et que je n’ai pas vraiment pris le temps de vous raconter mon périple de l’été dernier dans le détail – j’ai seulement posté deux articles “génériques”, mes “5 conseils pour préparer son road trip aux Etats-Unis” et le “Top 3 des burgers” que j’ai engloutis là bas. Pourtant, après avoir fait plus de 6500 km en 2 semaines et demi et mis les pieds dans 6 états, j’en ai des choses à vous raconter sur mon road trip dans l’Ouest Américain ! Alors vite, rattrapons ce retard, d’autant plus que je sais que c’est une destination très prisée qui en intéressera sans doute plus d’un.

Première étape : la Californie. Le Golden State fait rêver le monde entier, avec ses images de cartes postales, des grands parcs naturels aux villes de rêves en bordure d’océan, étendards d’un véritable art de vivre. Mais laissons San Francisco, Los Angeles et San Diego de côté pour l’instant : mon immersion dans le grand ouest a commencé par un des parcs incontournables de Californie, le célèbre Yosemite. Situé dans les montagnes de la Sierra Nevada, c’est le troisième plus grand parc californien, et l’un des plus anciens de l’histoire des Etats-Unis. Il est notamment connu pour ses chutes d’eau spectaculaires, qui attirent pas moins de 3,5 millions de touristes chaque année ! Une affluence qui n’est pas sans conséquence sur sa préservation, puisqu’en août dernier (deux mois après mon passage) c’est la négligence d’un chasseur qui aurait causé le troisième incendie le plus important de l’histoire de la Californie, faisant brûler plus de 100 000 hectares… :(

Mais revenons au moins de Juin 2013, quand le parc était encore tout vert tout partout, et que j’y promenais ma dégaine de randonneuse du dimanche. Le parc étant vraiment IMMENSE (comme tout là bas me direz-vous), il est tout à fait possible d’y passer des vacances entières, à crapahuter d’un bout à l’autre. Pour ma part je n’y ai passé qu’une journée, d’où le titre de ce billet : je n’ai pas tout vu bien sûr, mais ça a été une journée optimisée pour avoir un bel aperçu des trésors de ce parc –  reconnu patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, quand même !

A peine arrivé dans le parc, on en prend plein les mirettes : des cascades en veux tu en voilà, de la forêt à perte de vue, des petites familles qui pataugent tranquillement dans les rivières…

Yosemite Park California

Yosemite Park California

Yosemite Park California

Yosemite Park California

Une fois dans ce petit paradis des amoureux de la nature, il faut se décider vers un point de départ pour une balade (ce qui peut rajouter 2h à 3h de trajet en voiture, à partir de l’entrée dans le parc !). Comme nous n’avions pas beaucoup de temps, nous avons choisi l’ascension de Vernal Fall, qui est une des randos les plus courtes (2,1 km) du Yosemite. En effet, en peu de temps (et pour un effort modéré), on en prend plein la vue ! Les arcs-en-ciel sont souvent au rendez-vous, ce qui rend la scène carrément magique – je n’aurais pas été étonnée de voir un elfe ou une licorne débarquer…

Yosemite Top of Vernal Fall

Yosemite Park California

Yosemite Park California

Yosemite Park California

Yosemite Top of Vernal Fall

Je n’ai pas vu de créatures magiques ce jour là, mais nous n’étions en revanche pas les seuls sur le sentier, puisque c’est une des randos les plus populaires du Yosemite – on comprend pourquoi ! Après cette ascension, nous sommes redescendus pour aller voir le Mirror Lake : là en revanche, il n’y avait quasiment pas d’autres touristes, à mon grand étonnement. Encore un lieu surnaturel, avec cette eau transparente qui reproduit le paysage alentour pour donner un bel effet de miroir :

Yosemite Mirror Lake

Sur le chemin du retour vers le Yosemite Valley Visitor Center, la ballade est magnifique, et on a l’impression de s’enfoncer encore davantage dans les bois : cours d’eau au bord desquels on aperçoit des biches en train de boire paisiblement, souches tortueuses, grands arbres majestueux…

Yosemite Park California

Yosemite California Tree

Yosemite California Tree

Pour une journée au Yosemite, voilà donc un itinéraire testé et approuvé ! Entre le Yosemite Valley Visitor Center, qui constitue un bon point d’arrivée et de départ dans le parc (pour se garer, manger etc) et Vernal Fall, compter 1h-1h30 de marche, idem pour rallier Mirror Lake, et enfin de Mirror Lake au Yosemite Valley Visitor Center.

Une journee au Yosemite - Itineraire

Tout à fait faisable en une journée, donc ! Là où notre itinéraire n’était peut-être pas optimisé, c’est que nous avons ensuite mis 6h30 à rejoindre notre logement pour la nuit… A vol d’oiseau, 30 min auraient suffit, mais en voiture on ne traverse pas le parc n’importe comment, on le contourne avant tout… Là encore, ne jamais sous estimer les distances ! On est arrivés à une heure avancée de la nuit, après s’être perdus plusieurs fois… Dans ces moments là, mieux vaut avoir une jauge d’essence pleine et de bons pneus (conseils sur ce site de vente en ligne) ! Aujourd’hui on en rigole bien sûr, et ça fait partie des “bons” souvenirs du voyage, mais sur le coup on a vraiment cru qu’on allait dormir dans la voiture. Heureusement, on a fini par trouver notre adorable petite maison en bois, Aspen Meadows à June Lake. Un point de départ idéal pour notre prochaine étape : le Mono Lake !

> Lire l’article suivant : Mono Lake, Travertine Hot Springs et Bodie, la ville fantôme

 

6 thoughts on “Road trip USA : visiter Yosemite en une journée

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s