Road trip USA : Mono Lake, Travertine Hot Springs et Bodie, la ville fantôme

Après une journée dans le parc Yosemite, on reprend la route pour de nouvelles aventures ! Après une bonne nuit de sommeil, un petit déj de champion s’impose pour prendre des forces. Du côté de June Lake, le Tiger Bar fait bien l’affaire : accueil sympathique et assiettes gargantuesques, que demander de plus ?

Tiger Bar June Lake California

Tiger Bar June Lake California

Puis direction la prochaine étape du road trip : le Mono Lake ! C’est un des plus vieux lacs du monde, estimé à 700 000 ans. Situé à environ 13 km de Yosemite, ce lac salé n’abrite aucun poisson – seule une espèce de crevette particulièrement coriace y survit, et elle fait donc le festin des millions d’oiseaux migrateurs qui transitent dans le secteur chaque année. Mais c’est une autre bestiole qui fait office de mascotte du lac : “Mono” est le mot des indiens Yokut pour dire “mouche” ! En effet, les rives du lac sont bordées de petites mouches noires d’alcali, qui s’agglutinent au bord de l’eau (à tel point qu’on pourrait les confondre avec des algues). Pas gênant pour la balade, donc (à préciser car le plan “viens on va se promener sur les rives d’un lac infesté de mouches”, autrement ça envoie pas du rêve). Or ce serait fort dommage de se priver de cette visite, qui fait partie des paysages qui m’ont le plus bluffée durant le road trip. Le Mono Lake est en effet connu pour ses tufas, petites tours d’argile cimenté qui se forment avec la rencontre des eaux chaudes et des eaux froides du lac (pour simplifier hein, la SVT n’a jamais été mon fort). Elles donnent au paysage un petit côté préhistorique, voire lunaire, qui contraste avec les eaux cristallines. Les couleurs sont magnifiques, dégradé de blanc, bleu, gris, ponctué de vert et de jaune. Il n’y avait que très peu de touristes, tout était calme : la seule menace à l’horizon c’était le ciel qui se chargeait de nuages, ajoutant un côté dramatique à l’atmosphère étrange de ce lac !

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Mono Lake

Et quand une averse menace, qu’est ce qu’on se dit ? Qu’on va aller s’abriter ? Pensez-vous, ma bande et moi on avait reperé des sources chaudes, les Travertine Hot Springs, avec la ferme intention d’y faire trempette. Effectivement, ces petits bassins au milieu de nul part sont un spot idéal pour une baignade improvisée ! Alors on enfile son maillot de bain, ou pas : pas mal de gens s’y baignent volontiers dans le plus simple appareil (autrement dit, à poil).

Travertine Hot Springs

Crédit Photo (je n’ai que des photos avec mes potes en train de barboter, je nous vous épargne ça !)

Evidemment, pendant que nous étions tous en train de nous prélasser, nos fringues nonchalamment posées en tas à même le sol, il s’est mis à grêler… Et puis pas une petite averse hein ! Rigolo quand on est bien au chaud dans l’eau, moins fun quand les fringues se retrouvent toutes maculées de boue… Ahem… Heureusement, notre prochaine étape ne nécessitait pas d’être tiré à quatre épingles : pour visiter une ville fantôme, il n’y a pas de dress code imposé…

A une quarantaine de minutes de voiture des Travertine Hot Spings se trouve la ville abandonnée de Bodie, devenue State Historic Park en1962 pour maintenir sa préservation. En 1859, de l’or est trouvé dans ce coin bien paumé aux frontières de la Californie, juste avant le Nevada. Jusqu’en 1880, la ville est en pleine expansion : tout le monde espère bien y trouver de nouvelles pépites. La croyance populaire veut qu’à sa grande époque, Bodie était une des plus grosses villes de Californie – on y comptait alors au moins 65 saloons ! Ambiance Wild Wild West à fond les ballons. Mais de plusieurs milliers, la population passe à moins de 700 à partir de 1910, car le filon n’est pas à la hauteur des espoirs des miniers, qui s’en vont vers des villes où la réussite est plus certaine. Le journal local, les mines, les trains : tout ferme ou s’arrête progressivement, et Bodie est qualifiée de “ville fantôme” dès 1915, alors que quelques poignées de familles y vivent encore. En 1932, un incendie ravage une grande partie du centre ville. Les derniers habitants partent dans les années 40, abandonnant cette ville maudite.

Aujourd’hui, une centaine de bâtiments est encore debout, vestiges historiques des espoirs et des amertumes de la ruée vers l’or. Rien n’a bougé depuis que les derniers habitants sont partis. On dirait que certaines familles sont parties précipitamment, en abandonnant leurs maisons et leurs affaires. Sensation étrange que de déambuler dans ces rues désertes en les imaginant pleines d’activité, regardant à travers les fenêtres des maisons, des commerces, de l’école ou de l’église, en pensant aux personnes qui s’y sont affairées…

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

Bodie State Historic Park

C’est vraiment une visite que je recommande si vous passez dans le coin – d’autant plus que l’entrée ne coûte que $5 (qui servent j’imagine à la conservation du lieu). Ce n’est pas cher payé pour un voyage dans le temps !

Voici un aperçu de ce petit itinéraire, qui a occupé la deuxième journée de notre road trip en Californie :

Itinéraire Road Trip Californie

Une journée pas trop fatigante pour les conducteurs, avec des trajets de 20 à 45 minutes maximum entre chaque étape.

Prochaine étape : direction le nord, vers le Lake Tahoe !

2 thoughts on “Road trip USA : Mono Lake, Travertine Hot Springs et Bodie, la ville fantôme

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s